samedi 30 avril 2016

La romance de Ténébreuse, intégrale 4

 Couverture La romance de Ténébreuse, intégrale, tome 4
Auteur: Marion Zimmer Bradley
Editeur : Pocket
923 pages

 

Andrew Carr, un Terrien, s'est écrasé sur la planète Ténébreuse, dans les redoutables Monts Kilghard. Sa seule chance de survie : suivre l'appel télépathique lancé par une femme aux cheveux de feu, une Gardienne, Callista. Captive des hommes-chats, elle n'a réussi qu'à contacter cet étranger et à le sauver par la même occasion. Elle le guide vers la demeure familiale où l'attendent sa soeur jumelle et son cousin, Damon Ridenow. Mais Andrew, ne connaissant rien des traditions et des moeurs ténébranes, réussira-t-il à se faire accepter et à sauver Callista, dont il se sent si étrangement proche ?

Comprend : 
L'épée enchantée
La Tour interdite
L'étoile du danger
La Captive aux cheveux de feu

Ah, Marion Zimmer Bradley... qu'est-ce que j'aime cette auteur !

A nouveau, elle a eu le don de me transporter sur Ténébreuse avec brio, et une facilité déconcertante. Ouvrir un de ses livres, c'est comme ouvrir la porte d'entrée de chez soi et revenir en pays connu, là où on se sent bien.


L'épée enchantée et la Tour interdite nous livrent l'histoire d'Andrew Carr, qu'on a déjà pu rencontrer dans l'intégrale précédente. Ce sont les deux que j'ai préféré sur les quatre histoires que contient ce volume.

Le noyau de personnages que l'on découvre dans ces deux livres m'a beaucoup plu, et le conflit de civilisation que subit Andrew pousse à la réflexion sur les usages et les coutumes de chaque société. C'est difficile pour lui de se défaire de ses préjugés et de ses croyances, simplement pour essayer de comprendre l'autre. J'ai beaucoup aimé. 


Avec L'étoile du Danger, on change de héros pour découvrir Larry Montray, jeune homme de 16 ans qui ne rêve que d'explorer cette nouvelle planète qui l'appelle et l'intrigue. Cette troisième histoire m'a bien plu également.

La dernière, La Captive aux cheveux de feu, m'a moins marqué, de par sa trop petite taille. L'histoire tient en moins de 200 pages et je l'ai trouvé trop peu détaillée. Mais elle n'en a pas été moins sympathique pour autant. J'aurais juste voulu en savoir davantage.

Ce que j'aime toujours autant dans les histoire de MZB, c'est la foule de liens qu'elle établit entre tous ses livres. On revoit tel personnage qu'on a déjà aperçu avant, on a l'explication de tel phénomène... A chaque page, on s'enfonce un peu plus dans la mythologie qu'elle a créé et c'est quelque chose que j'adore.

Pocket n'a pas (encore ?) ré-édité la suite, ce qui est fort dommage... elle va être difficile à trouver dans les anciennes éditions. Pourtant, je ne  compte pas abandonner cette série, elle est trop bien pour ça !

  18 / 20  

    http://amarueltribulation.weebly.com/uploads/2/5/4/4/25445014/8760376.jpg?625
http://p8.storage.canalblog.com/86/57/994000/107300276_o.jpg

Aucun commentaire:

Publier un commentaire