lundi 5 mars 2012

Les Cités des Anciens T3, La Fureur du Fleuve

Editeur :  France Loisir
Prix :  9.99€
398 pages

       
Synopsis :
    Dans ce troisième volume, les tensions se nouent et s'accentuent.
Graffe prétend plus que jamais régenter le groupe et se heurte à la révolte de Thymara, qui n'accepte pas qu'on lui dicte sa conduite ; Sédric, après avoir volé le sang du petit dragon cuivré, tombe malade et constate avec effroi d'étranges modifications chez lui ; Leftrin découvre enfin l'agent de son maître-chanteur et se trouve désormais face à un choix terrible ; et Alise doit, elle aussi, décider entre son amour pour le capitaine et sa vie de femme mariée.
Et chacun suit la migration des dragons vers Kelsingra, une cité qui n'existe peut-être pas. Mais, alors que la situation paraît bloquée pour tous, un événement imprévu et catastrophique vient redistribuer toutes les cartes...

       Mon avis :
   J'avoue, je me suis ruée dessus dès sa sortie ! Le deuxième tome m'avait tellement emballée que je ne pouvais pas attendre pour lire la suite.

La tension était à son comble dans le volume précédent et on retrouve ici nos héros toujours aux prises avec leurs émotions et leurs volontés. Qui du coeur ou de la raison va l'emporter? La question reste en suspens jusqu'à ce qu'un évènement inattendu et (in)opportun vienne tout chambouler.

Il y a des pertes, plus ou moins tragiques et encore et toujours beaucoup d'émotions et de sentiments dans ce livre.

Thymara découvre l'ampleur du projet de Graffe et se braque de plus en plus à ses ordres, ne voulant pas se soumettre à ces nouvelles lois qui contredisent tout ce qu'elle connait. Et peu à peu, elle se sont mise de côté, seule. Même ses relations avec sa Dragonne ne sont pas à la hauteur de ses espérances, encore moins lorsqu'elle comprend quelle complicité lie ses compagnons à leurs propres dragons.
Avec elle, on se rend compte que tous ont changés, et changent encore, alors qu'elle se heurte encore aux changements. La fin de ce volume nous laisse cependant apercevoir une lueur d'espoir, et ça nous réjouit car ses émotions sont si bien décrites et écrites qu'on souffre avec elle.

Alise, quant à elle, est de plus en plus tiraillée entre ses désirs et ses devoirs. On la comprend parfaitement, même si à sa place, nous agirions différemment. Mais les conditions et la société où elle évolue sont différentes de la nôtre et ça se voit parfaitement ici. Leftrin aussi doit faire face à un choix difficile, et là, lorsque sa décision est finalement prise, les éléments viennent changer la donne.
On passe, tout au long du livre, de sentiments forts en sentiments forts, on a le coeur qui s'emballe, on s’énerve avec eux, quitte à pester face à un livre, on sourie en même temps qu'eux et on ne peut que lâcher un soupir de soulagement quand un mini-dénouement arrive.

Même Sédric, au travers du voile de sa souffrance, devient un peu plus attachant, et un peu plus "humain", ce qui est, vous vous en rendrez-compte en lisant ce troisième tome, tout à fait paradoxal ! J'en arrive à l'apprécier au final.

Et le top du top : les dragons! Ils continuent de changer, tant physiquement que mentalement. Et on ne peut que s'en réjouir lorsqu'on se souvient des pauvres créatures chétives et à la limites stupides qu'ils étaient auparavant. Ils me faisaient pitié au début. Maintenant, on commence à retrouver les dragons auxquels Hobb nous avait habitués dans les sagas précédentes. Et avec eux, on retrouve ce monde perdu et quasi mystique des Anciens. Plus on en apprend sur eux et sur Kelsingra, et plus on a envie d'en voir et d'en savoir!

La fin arrive, encore une fois, bien trop vite à mon goût ! Une fois la dernière page tournée, on se demande bien quand la suite arrivera !

       En bref : 
Un troisième volume à la hauteur des deux précédents. C'est un voyage qu'on aimerait beaucoup entreprendre à leurs côtés que Robin Hobb nous livre ici !

Ma note : 9.5/10



Cette lecture entre dans le cadre d'un Challenge : 
Le Challenge "le Double à Lire"


Aucun commentaire:

Publier un commentaire